quelques notes...


9 novembre 2021


Bientôt deux mois que nous sommes partis de notre petit/grand nid. Comme ce genre de périples peut nous déconnecter du temps qui passe, j’ai l’impression que nous avons vécu plusieurs vies depuis Cacouna, et à la fois je me sens très ancrée et liée dans ce que nous avons construit chez nous. Cet état me convient pour l’instant. Nous travaillons sans relâche, faisons le plein de rencontres, d’idées, de façons nouvelles de voir le monde, de le comprendre, de l’habiter, puis définissons avec de plus en plus d’acuité ce que nous souhaitons accomplir, créer, léguer.

Depuis notre départ en septembre, nous sommes allés à la rencontre d’une pléthore d’acteurs du sens. Entre autres aventures, nous avons visité une ferme d’éoliennes maritime dans la mer baltique au Danemark, expérimenté la Forest therapy dans les forêts finlandaises, exploré les sentiers ardus des Alpes italiennes et françaises, rencontré philosophe, journaliste, scientifiques, chercheurs, maraichers, … à la recherche d’une redéfinition de la richesse qui n’inclue pas seulement le calcul monétaire, mais qui participe plutôt à la construction de sociétés justes, équitables, saines, équilibrées et viables. Le bonheur, quoi!

Il y a quelques jours, dans ce cadre, j’ai fait la rencontre du moine bouddhiste Matthieu Ricard. Il m’a surprise à plusieurs égards et à la fois, désormais, j’ai l’impression de le connaître un peu. En quelques heures de conversation, cette superstar occidentale du bouddhisme tibétain a complexifié ma compréhension de la méditation et a ravivé mon intérêt d’approfondir mes connaissances sur cette pratique et de l’enseigner.

Je doute parfois de l’énergie que je place dans l’enseignement du yoga. Pourquoi moi? Je ne suis pas une méditante assidue, ni une yogi assidue, je suis plutôt une élève quotidienne face aux défis d’être humaine. D’un autre côté, j’ai une grande confiance en le pouvoir immense de ces techniques anciennes sur le développement d’une relation saine à soi et de surcroit au monde. De plus, mon besoin de partager ces réalisations est indéniable. Je poursuis donc un petit pas après l’autre sur un chemin qui met parfois/souvent du temps à venir au monde.

En parlant de ce qui prend du temps, de l’énergie et qui nécessite un lâcher-prise de ma part sur les délais de réalisation, j'essaie depuis quelques semaines de vous présenter une nouvelle classe en ligne tournée au lever du soleil dans la Vallée d’Aoste dans les Alpes italiennes. Cependant, des défis techniques (que serait une quête sans défis!?) se pointent et il m'est difficile d'éditer ma vidéo.. à suivre.

Par contre, j’ai publié une petite méditation sur la Gratitude sur mon compte instagram @hem.bygd inspirée pour le coup de notre conversation avec Matthieu Ricard !

Vous êtes dans mes pensées souvent, transportés d'un pays à l'autre xx Je vous espère heureuses.x! 💗




0 commentaire

Posts récents

Voir tout